Imprimer

Tristan et Yseult

Tristan et Yseult

 

                                           120x120_ed44b5eb1a0ad0b2a563903907e39acd                                                       

Tristan et Yseult

Krystin VESTERÄLEN

 

Retours lecteurs

 

cache_14532550

 

 

 

Témoignage d'un spectateur, interview : 

https://www.youtube.com/watch?v=E_4X5apqR30

 

 

 

Par Lesage R, le 11 mai 2014

Encore une fois Krystin, je vous remercie de votre troisième livre.Votre évocation est tellement bien faite que j'ai été projeté immédiatement dans votre histoire.On ne peut pas dire que c'est une époque qui m'attire et la littérature médiévale n'est pas vraiment mon fort. Pourtant vous avez eu ce talent de m'y embarquer. Votre style est toujours aussi direct et franc.Ce livre est une réussite. Je le conseille à la lecture.

http://www.viabooks.fr/article/etre-conteur-au-xxieme-siecle-l-univers-de-krystin-vesteraelen-42076

http://www.le-ptit-ecrivain.fr/interview-de-krystin-vesteralen-conteuse.html

 

fanfan50, le 19 mars 2014

Krystin Vesterälen tenait un petit stand au 13e salon du livre Les Pieux les 8 et 9 Mars 2014. Elle m'a tendu le petit livre de Tristan et Yseult tout en me contant l'histoire avec beaucoup de simplicité et elle m'a tant charmée que je lui ai pris ce livre. Je viens de le lire d'une seule traite. Il est simplement dit, bien écrit et rafraîchissant ! L'histoire telle qu'elle nous la raconte est plus douce, plus belle et plus convaincante. J'ai été sous le charme de son récit et vous le recommande ! Comme Krystin est aussi une conteuse, bienheureux sont ceux qui ont pu écouter ce récit dans son oralité première. Un bon délassement à mettre dans toutes les mains.

http://lalibrairiedesinconnus.blogspot.fr/2014/02/tristan-et-yseult.html#.UyH3Yz95OSp

 

cache_1643855Quelle excellente idée de nous raconter cette histoire vieille de 10 siècles avec les mots d’aujourd’hui, mais sans rien gommer de l’authenticité et de la verve du récit original !

Quel bonheur de découvrir ces personnages si anciens et si proches de nous par leurs sentiments, leurs jalousies, leur générosité, leur orgueil, leur couardise, leurs rodomontades !

Rien de neuf sous le soleil.

Ce qui est neuf aux yeux de beaucoup d’entre nous, c’est de découvrir que ces récits du Moyen-âge ne ressemblent en rien à nos classiques. Les classiques « classent ! » (Tiens, tiens…) Une pièce doit être tragique ou comique, un roman sentimental ou tourné vers l’action, l’aventure ; le style opte pour le naturalisme ou le fantastique, etc.

« Tristan et Yseult », dans notre esprit, est une histoire tragique, celle du destin qui terrasse les amoureux, presque un mythe. Et pourtant ça n’a rien aucune parenté ni avec Œdipe, ni avec Racine ! Dans ce récit multiforme, tous les sujets et tous les genres sont mêlés : la joie, la peine, l’Amour, la guerre, la tragédie, la magie, la farce même !

On se rend vite compte aussi que cette histoire est composée de dizaines d’anecdotes empruntées à droite et à gauche. À l’époque, nul ne réclamait son droit d’auteur !

À différentes reprises, Tristan et Yseult bâtissent d’énormes mensonges pour se disculper devant les hommes sans prendre le risque d’offenser Dieu. Par exemple, Yseult, sommée de faire des aveux devant un tribunal, déclare (à peu près) « aucun homme n’est passé entre mes jambes, hors de ce mendiant qui vient de me porter pour traverser le gué » (et c’est Tristan qui s’est déguisé en mendiant). Là, on est dans la paillardise ! La grosse farce. Au reste des histoires comme celle-là se racontent un peu partout. Voilà ce que Krystin a conservé intact dans sa version. Et je suis sûre qu’il est encore mieux de l’entendre !

J’aime bien aussi qu’elle nous restitue des extraits de la langue des auteurs du XIIe siècle sur lesquels elle a travaillé.

Cet ouvrage d’un abord facile, aussi intéressant pour des adultes que pour des enfants, est très réussi.